Chance:Risiko - Sleep Talking

09/12/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: AltrOck Productions

Site:

Pour ne pas assimiler Chance:Risiko à un énième clone de Radiohead, il faut s’aventurer au-delà des premières minutes de Sleep Talking. En effet, les deux titres d’ouverture naviguent quelque part entre Amnesiac et In Rainbows, entretenant ainsi des liens de parenté trop étroits avec le groupe de Thom Yorke pour que l’on puisse prêter d’autres influences à ce très jeune groupe italien. Mais en persévérant, bien d’autres facettes se révèlent au sein de cette pop étrange, que les dissonances n’effraient pas, pas plus que les structures alambiquées. Un intimisme à la Robert Wyatt parcourt une bonne partie du disque tandis que l’utilisation d’instruments comme le vibraphone, le Fender Rhodes et autres cordes (violon, violoncelle) contribue à une certaine mélancolie ambiante. La voix retenue de Paolo d’Alonzo survole une musique qui ne s’emballe vraiment que sur un instrumental fiévreux, difficile à cerner, étrangement nommé « Oompa Loompa », du nom des nains de la chocolaterie de Willy Wonka ! A la fois lisse et plein de remous, Sleep Talking laisse une impression étrange, le sentiment d’être passé à côté de quelque chose sans avoir réussi à déterminer exactement ce dont il s’agit ; et une envie d’y retourner pour en avoir le cœur net.