The Aurora Project - Shadow Border

28/11/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: The Laser's Edge

Site:

Seconde tentative des Hollandais de The Aurora Project après le très mitigé Unspoken Words, ce nouvel album persiste et signe dans un metal à atmosphères, de faible vélocité et sous-tendu par des nappes de claviers, sorte d’Ayreon essoufflé et sans aspérités. Les titres s’enchaînent sans qu’on y trouve un quelconque point d’accroche, pratiquement aucun refrain mémor(is)able, même si d’honorables lignes mélodiques terriblement esseulées attirent l’attention de temps à autre. Citons pour mémoire « Photonic Reunion », qui s’apparente davantage à un néo progressif moderne (lire : avec de grosses guitares). Le groupe semble d’ailleurs plus à l’aise dans ce registre que dans son metal frileux.

La tessiture plutôt limitée et le manque d’inventivité du chanteur Dennis Binnekade ne tirent pas davantage vers le haut un disque dans lequel on a toutes les peines du monde à s’immerger. Ainsi, après une demi-douzaine de titres sans grande saveur, il ne reste plus qu’à placer les derniers espoirs en l’epic final. Mais le décollage tant attendu n’aura finalement pas lieu, malgré une introduction porteuse de promesses, faute d’un carburant adapté au moteur. Les montées en puissance sont étouffées dans l’œuf par des accalmies trop encombrantes. Les transitions sont poussives tandis que les riffs intéressants et les rares trouvailles se retrouvent noyés dans un océan de platitude et de mollesse. Prosaïque, Shadow Border est tout bonnement une déception.