Knight Area - Realm of Shadows

12/11/2009

Par Jérôme Walczak

Label: The Laser's Edge

Site:

Inutile de faire lanterner le chaland plus allant [rime riche et dominicale] : rien de nouveau sous le soleil polonais avec ce troisième album de Knight Area, depuis l’honnête et vaguement convaincant The Sun Also Rises. Toutes les influences qui surent charmer, à défaut d’étonner, les amateurs de neo progressif se retrouvent à nouveau, sans doute trop : Marillion avec les séances emphatiques de claviers (« Ethereal », lointain cousin de « Three Boats Down From the Candy »), Arena (l’introduction d’ « Antagony » semble ainsi tout droit tirée de The Visitor), IQ également pour les moments plus planants et progressifs pur jus (« Realm of Shadows »). On peut noter quelques audaces instrumentales enfin, comme la présence du mellotron sur « Dark Souls », qui restent en revanche confinées dans une construction trop complexe, voire alambiquée, ne suscitant qu’un intérêt de façade, notamment parce que les influences d’Arena en fin de morceau s’affirment trop pour que l’esprit puisse décemment s’en libérer.

Il est toutefois inutile d’être bégueule. Ce disque produit avec soin reste intéressant, bien qu’il ressasse des rengaines que l’honnête homme s’épuise à voir renouveler album après album depuis 1990. Pour un CD qui se veut dans la tradition et par sa position celui qui fera ou non décoller une carrière, Knight Area doit encore prouver sa force et son intérêt. Sa présence scénique est indéniable et sa maîtrise des instruments incontestable. Si les compositions se doivent donc d’être plus originales et attrayantes, il manque toujours la petite étincelle qui donne envie de s’y replonger sans complexes.