This Misery Garden - Another Great Day on Earth

12/11/2009

Par Christophe Gigon

Label: Galileo Records

Site:

La cité de Calvin n’est pas avare en jeunes pousses prometteuses. Preuve qu’en Suisse, il n’y a pas qu’à Zürich que le rock bouge. De tous temps, le rock progressif a affirmé sa présence en Helvétie avec Galaad, Clepsydra, Prisma ou Metamorphosis, sans oublier les nombreux représentants de la mouvance post-rock (The Evpatoria Report, Equus) ou metal (Kehlvin, Kruger et The Young Gods évidemment). This Misery Garden apparaît ainsi comme le dernier rejeton de cette nouvelle scène progressive, au sens large et ouvert du terme.

Formée en 2005, cette jeune formation genevoise pratique un rock romantique, sombre, teinté d’un metal puisant son inspiration chez les fameux Tool, A Perfect Circle et autres Katatonia. Rapprocher le quintette d’un de ses compatriotes se résumerait certainement à Prisma. Quatorze titres concis, denses et incroyablement bien produits, qui touchent au but sans jamais se déparer de cette force mélodique qui constitue son point névralgique. Tant de maturité pour un premier album laisse pantois. Malgré un manque évident d’originalité (tant l’impression d’entendre une collections d’inédits d’A Perfect Circle reste prégnante), il serait mal avisé de cacher le réel plaisir d’écoute d’un disque aussi abouti.

Un nouveau fleuron dont la patrie de Guillaume Tell peut être fier et qui prouve une fois encore à quel point Patrick Becker (patron du label helvète Galileo Records basé à Granges) sait se montrer pointu et sélectif dans les formations qu’il intègre à son honorable écurie. Nul doute que la prestation de This Misery Garden aux Galileo ProgDays le week-end passé a achevé de convaincre les plus sceptiques.