Francis & Didier Lockwood - Brothers

10/10/2009

Par Jean-Daniel Kleisl

Label: Ames

Site:

Depuis qu’il s’est fait connaître et reconnaître lors de son passage dans Magma (Live-Hhaï), Didier Lockwood est, avec son frère Francis, l’un des représentants les plus émérites de la scène jazz française. Retrouver ces deux personnalités en duo promet un moment splendide pour tous, pour reprendre l’expression célèbre d’un album des Beatles. Brothers mérite bien son nom tant la symbiose entre le pianiste et le violoniste est impeccable. Tout n’est pas parfait, certes, et c’est aussi bien ainsi ! L’album débute de façon – trop – classique (« I Don’t Think Anymore », « October Waltz », sans faire de vague, Francis ne poussant pas encore Didier dans ses retranchements. Ce lent démarrage fait ensuite place à une évolution bien plus alléchante dès « A Day in London », qui se confirme avec la superbe reprise de Duke Ellington, « In a Sentimental Mood » (les autres compositions sont signées par Francis et Didier). Les frères se lâchent, les arrangements harmoniques et les improvisations s’enrichissent. Le sommet de cet entre-jeu subtil est atteint avec l’évocateur « Bay d’Along » où Didier développe des sonorités asiatiques magnifiques. La dernière partie du disque reste de ce niveau très enlevé (« Above the Clouds » surtout), y compris les deux pièces finales, pudiquement dénommées bonus tracks, mais qui, c’est assez rare pour le souligner, s’intègrent parfaitement au reste de l’œuvre. Les frères Lockwood s’entendent à merveille, musicalement en tous les cas, et le démontrent avec un certain brio avec Brothers. On regrettera juste ce début un peu hésitant, que la suite de l’album fera oublier bien vite.