Comity - You Left Us Here ...

30/09/2009

Par Aleksandr Lézy

Label: Trendkill Recordings

Site:

Après avoir enfanté en 2003 de The Deux Ex-Machina As a Forgotten Genius, premier album atypique au propos génialement maîtrisé, comme si le titre leur était implicitement destiné, Comity s’engage sur la route du doux chaos. En 2006, fort de tournées en compagnie de grands groupes de la scène « core » tels que Converge, The Dillinger Escape Plan, Nostromo ou encore Today Is the Day, les Parisiens publient …As Everything Is A Tragedy, composé de quatre-vingt-dix-neuf titres. Les musiciens s’y expriment d’une manière plus abrupte, moins atmosphérique qu’auparavant, mais toujours avec une grande sincérité. Après une période de doute, voire l’éventualité d’un split virtuel après le départ d’un batteur finalement vite remplacé, Comity est de retour.

« You Left Us Here … », morceau de dix-sept minutes, se perçoit comme une composition de transition, mais aussi de continuité puisqu’il apparaît clairement comme le centième titre de …As Everything Is A Tragedy ! Les blocs en son clair s’entremêlent à des progressions arrachées en son saturé, la cohérence des dissonances et la richesse des harmonies perpétuent la touche expérimentale que le groupe exprime depuis ses débuts, bien que les plans rapides et alambiqués aient été aujourd’hui relégués afin de préserver une unité d’écriture au sein de cet unique morceau « progressif », enregistré sur le vif et à la production avantageuse.

Même si ce titre incarne parfaitement l’identité de Comity, You Left Us Here … sonne toutefois avec bien trop de retenue. La batterie reste timide et ne fournit que le strict minimum, et la basse reprise par Thomas (lequel se contentait auparavant du chant) l’empêche désormais de développer les différents pans originaux de sa voix gutturale et caverneuse. L’ensemble ne se passe qu’au premier plan et l’accession à une image moins immédiate s’avère délicate. Lorsque les points de suspension ne sont pas devant le titre, ils se retrouvent derrière tels une traînée de poudre qui pourrait bien laisser place prochainement à un nouvel album qu’on espère plus creusé et mieux maîtrisé.