Artistes divers - Undercover

25/09/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: 10t Records

Site:

Le principe de base est simple : pour ces artistes de l’écurie 10t Records, il s’agit de reprendre avec leur propre sensibilité un artiste qui a compté dans la formation de leur identité musicale, sans qu’il s’agisse forcément de progressif et sans chercher à rester fidèle à l’original. Et l’affiche a de quoi surprendre ! D’honorables et intouchables mammouths côtoient leurs rejetons abâtardis des années quatre-vingt Duran Duran, Japan et autres Kraftwerk.

Ouvrir sur « Starless and Bible Black » est un pari risqué, d’autant que les premières secondes de claviers affreusement cheap ont de quoi donner des sueurs froides à plus d’un disciple de la bande à Robert Fripp… Une épaisseur emphatique notable prend bien vite le relais, mais cette version de From.uz reste dépourvue de l’intensité dramatique de l’originale. On se serait également passé des très quelconques « Battle of Evermore » ou « Cross-Eyed Mary », mais laissons à la décharge des groupes incriminés que la tâche s’annonçait ardue.

La plupart des artistes rendent toutefois hommage à leurs aînés fort honorablement, en y insufflant une petite touche personnelle. On retiendra les sympathiques « Sleeping Beauty » de The Vital Might et « The Best Laid Plans » par Steve Katsikas, ainsi que Frogg Café, seule formation parmi celles de la maison de disques à pouvoir prétendre s’aventurer sur les terres du Mahavishnu Orchestra. Quant aux adeptes de l’auto flagellation (lire « les groupes ayant choisi de reprendre un titre des années quatre-vingt »), ils s’en sortent plutôt bien, contre toute attente. Redonner une décence sonore, voire une touche rock, à des titres certes cultes mais ravagés par le temps mérite d’être relevé.

Hormis quelques changements mineurs ou rallonges inutiles, aucune très mauvaise (ni très bonne) surprise n’est donc à attendre de ces ré-interprétations. L’exercice de style plaira évidemment à certains autant qu’il hérissera le poil à d’autres. Undercover reste néanmoins une bonne manière de découvrir sous un jour original cet intéressant label américain.