Alban Darche Trio + 1 - Brut ou demi-sec ?

04/09/2009

Par Mathieu Carré

Label: Yolk

Site:

Alban Darche traîne avec lui une réputation déjà bien établie, forgée ces dernières années grâce à son big band innovant et intrépide Le Gros Cube. Véritable fer de lance d’un jazz français qui ne renonce pas à renouveler les canons ancestraux du genre, sa formation a su s’imposer rapidement, et avec elle son leader et compositeur toujours à l’affut.

Si pour ce nouveau disque cette fois commis en « trio amélioré », le leader délaisse les grands ensembles, sa musique demeure toujours aussi étonnamment épaisse. Pour enrichir cette formule minimale et radicale (saxophone, batterie, basse) qui n’accepte pas vraiment le compromis et incite souvent à jouer à la limite de la rupture (comme Happy Apple auquel certaines saillies font d’ailleurs penser), Alban Darche a donc une nouvelle fois joué les magiciens, s’est multiplié au saxophone et a surtout appelé un équilibriste de la guitare en la personne d’Alexis Therain.

Le jeune homme a trouvé sa place dans l’ensemble tout naturellement et, pour quelqu’un qui avait commencé en escaladant le monde du disque par la face nord avec un album en solo courageux déjà paru chez Yolk, l’aventure en groupe semble couler de source. Rarement mis en avant, son accompagnement sensible apporte une vraie couleur à l’ensemble, et voilà comment, sans se prendre au sérieux, Alban Darche accomplit un disque à la fois sophistiqué et profond.

Mené par une rythmique efficace et trépidante qui permet ainsi de vrais moments de bravoure purement jouissifs comme « Where Is Love », « Le professeur Roulin pète un boulon », ou des trésors plus méditatifs (« Un olivier dans la maison »), Brut ou demi-sec ? offre à tous le luxe de ne pas choisir. Inutile de tergiverser, jazz, Canterbury, improvisation ou musique écrite ? On s’en fout, c’est du tout bon.