That Fucking Tank - Tanknology

26/08/2009

Par Mathieu Carré

Label: Gringo Records

Site:

That Fucking Tank n’est finalement rien d’autre qu’un duo de gamins un peu teigneux qui auraient décidé un beau jour d’arrêter de suivre les conseils des grandes personnes. Ces adultes bienveillants leur auraient par exemple vraisemblablement défendu de s’essayer au math-rock sans se soumettre aux canons intellectuels du genre (« Keanu Reef ») ou conseillé de ne pas mélanger tous les styles musicaux dans une grande marmite.

Ayant donc fait fi de toute raison, James Islip (batterie) et Andy Abbot (guitare) mettent dans ce Tanknology, qui porte admirablement son nom, des riffs lourds, des envolées presque planantes, et concassent le tout par une rythmique binaire destructrice. Pour être honnête, il reste difficile de savoir vraiment pourquoi cet ensemble complètement foutraque se révèle aussi jouissif.

On connaissait déjà les disques fabuleux sur le papier qui ne valent rien à l’écoute ; That Fucking Tank nous sert le projet improbable et douteux qui s’avère génial. Bien au-delà des titres jubilatoires des pistes (« Dave Grolsch », « Nancy Mustained », quelle poilade !), l’engagement total mis dans l’enregistrement, l’esprit presque libertaire (qui a dit « punk » ?), les enchaînements parfois délicieusement approximatifs et surtout l’énergie de cette paire guitare/batterie ne supportant pas la demi-mesure, mettent tout le monde à l’amende.

Ainsi, malgré tous leurs efforts pour ne pas être pris trop au sérieux, That Fucking Tank, perdu quelque part entre Car Bomb et The Prodigy, pourrait bien s’avérer le moyen le plus stimulant pour remuer la tête comme un adolescent. Les plus rigoureux et intellectuels pourront se cacher sous les draps, promis, on ne caftera pas.