Midas - Beyond the Clear Air

24/08/2009

Par Christophe Gigon

Label: Poseidon

Site:

Reconnue des amateurs et consommateurs invétérés du genre, l’école progressive japonaise des années quatre-vingt a produit son lot de formations prestigieuses, parmi lesquelles Teru’s Symphonia, Pageant, Gerard ou les excellents Outer Limits. Midas et son chanteur-violoniste Eigo Utoh font ainsi quelque peu figure d’ancêtres et proposent un rock symphonique typique mais racé, très mélodieux, peu expérimental, mâtiné de néo-progressif, de folk, voire de hard rock. Initialement paru en 1988, cet album est ainsi réédité et augmenté d’un cinquième titre bonus, car seules les quatre longues compositions nourries de ponctuations de violons virevoltants et de soli de Moog apparaissaient sur l’édition vinyle de l’époque.

La troupe nipponne pratique donc une musique très classique et attendue (pour qui connaît le rock progressif tel qu’aiment à l’entendre les musiciens du soleil levant bien entendu), avec cet aspect maniéré et touffu auquel s’ajoutent les vocaux chantés dans la langue du pays. Une alchimie complexe qui pourrait faire passer cette œuvre pour une collections de musiques de dessins animés (japonais naturellement) aux oreilles du novice surpris, du bonheur pour les autres à l’écoute de cette écriture exigeante et habitée. Dissous après ce premier album studio, le groupe se reformera dans les années quatre-vingt-dix et produira pas moins de trois albums (dont un enregistrement en public) jusqu’à l’aube du vingt et unième siècle. En 2008, une performance scénique sera capturée à Osaka comme occasion de célébrer le quart de siècle d’existence de la bande. Celle-ci agrémentée de quatre titres inédits enregistrés entre 1983 et 1987, donnera lieu à la parution d’une nouvelle galette intitulée Twenty-Fifth Anniversary Concert and Early Rare Tracks également publiée chez Musea.