Wobbler - Afterglow

27/07/2009

Par Christophe Gigon

Label: Termo Records

Site:

Trente-cinq minutes au compteur ! Voilà qui représente bien peu de musique pour un groupe qui n’avait plus véritablement fait parler de lui depuis son premier album Hinterland paru en 2005. Les critiques émises lors de la sortie de cet essai inaugural peuvent malheureusement être réitérées pratiquement in extenso, à savoir, en gros, une identité musicale trop fragile. Nonobstant les qualités réelles de cette formation scandinave de haute volée, les tics et tocs manifestes du disque précédent réapparaissent ainsi fièrement sur cet Afterglow dangereusement nommé, tant l’affiliation avec le Genesis des débuts apparaît déjà comme assez évidente.

Wobbler a pleinement profité de la renommée méritée des illustres aînés du renouveau progressif venus du froid (Anglagard, Anekdoten et autres Landberk), même si dix ans les séparent de leurs premiers enregistrements respectifs. Trois interludes musicaux de toute beauté complétés par deux titres épiques de plus de dix minutes, propres à la logique d’un groupe de rock progressif norvégien, forment l’ensemble de cette bien courte production. A cet égard, le contrat semble toutefois rempli : nulle surprise n’attend au contour le mélomane averti.

Une musique qui, si elle se présentait comme audacieuse à l’origine, s’en trouve aujourd’hui confondante de conformisme. Les compositions restent néanmoins efficaces et remarquables, même si le fait qu’elles datent de 1999 (et n’ont donc été enregistrées que dix ans plus tard !) pouvait laisser présager une collection de chutes de studio éparses. Il n’en est rien. L’ensemble s’affirme comme cohérent et pertinent à défaut d’être étonnant. Pas de révolution donc au pays du Mellotron…