Iona - Journey Into the Mourn

24/07/2009

Par Christophe Gigon

Label: Open Sky Records

Site:

Formé en 1989, Iona a emprunté son nom à une petite île de la côte ouest de l’Ecosse. Dès le début de leur carrière, les membres de cette formation n’ont eu de cesse de proposer une musique atmosphérique et mélodique, puisant tant dans le folklore celtique que dans les productions de leurs glorieux aînés progressifs tels Marillion, Mike Oldfield ou Pink Floyd pour ne citer que ceux dont l’influence semble être la plus manifeste.

Si les compositions de cet album, initialement paru en 1995, ne sont pas si éloignées de ce que proposaient alors Clannad ou All About Eve, force est de constater que l’ensemble très homogène constitue une alchimie maturée, produit du mariage réussi entre la magnifique voix de la chanteuse Joanne Hogg et le toucher épuré du guitariste Dave Bainbridge, dont le rayonnement des Steve Rothery (Marillion) et autre David Gilmour n’est pas innocent. Journey Into the Morn constitue ainsi la seconde réédition offerte par le label anglais Open Sky, après le concert à Londres (Live in London) paru au printemps dernier. Il était temps, car le disque épuisé depuis 2004 constituait, et de loin, le best seller du sextette britannique.

Loin d’être originales, ces quatorze compositions mixées par le fameux Calum Malcom (producteur, entre autres, de Blue Nile et du dernier et excellent album de Fish, l’autre Ecossais de renom), et sur lesquelles Robert Fripp (King Crimson) et Moya Brennan (Clannad) viennent prêter main forte, restent de toute beauté. Un album frais et agréable, qui néanmoins ne soulève pas une tempête de surprises.