Andy Emler MegaOctet - Crouch, Touch, Engage

08/07/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: Naïve

Site:

A l’occasion du vingtième anniversaire de son bouillonnant laboratoire, le pianiste Andy Emler nous gratifie du nouvel album d’un MegaOctet déjà multi récompensé, qui réunit autour de lui la même équipe depuis 2000 : huit musiciens de jazz français parmi les plus effrontés de leur époque. Accessible, virevoltant, souvent enjoué voire frénétique, Crouch, Touch, Engage se permet de digresser et d’expérimenter tout en gardant largement les pieds dans un jazz moderne et coloré, à l’image des musiciens qui l’interprètent. Qu’il s’agisse du bugle versatile et des effets vocaux de l’inénarrable Médéric Collignon ou des saxophones épileptiques du trio Dehors / Sellam / de Pourquery, chaque titre réserve son lot de sensations fortes. Au milieu de tous ces grands noms se trouve le plus discret d’entre eux, à savoir Andy Emler lui-même, auto-assigné à entretenir avec ses compères Eric Echampard et Claude Tchamitchian le puissant et incoercible tapis rythmique qui sous-tend la plupart des compositions. Tout au plus s’autorise-t-il quelques sorties (« Beautyfueler 2 »), au demeurant remarquables par leur propension à susciter les émotions les plus nuancées.

Loin d’être un simple rassemblement de talents reconnus, le disque transpire la joie de jouer ensemble, si bien qu’à chaque seconde la musique cherche à s’extirper de sa galette de polycarbonate. Le DVD qui accompagne l’édition limitée atteste de la symbiose scénique des neuf larrons. Le all stars band se tient fièrement sur la scène du Triton – un peu étroite pour cette ribambelle bigarrée – et délivre une performance de près d’une heure, jamais prise en défaut. La mise en image très live, le son quasi irréprochable et les bonus indispensables (présentations et autres portraits drolatiques) font de ce second disque un complément nécessaire à l’album. Qu’Andy Emler compose avec cette aisance pour une telle brochette d’individualités ne fait que confirmer sa stature de grand monsieur du jazz hexagonal. Et dire que Crouch, Touch, Engage est d’ores et déjà un disque essentiel de 2009 relève de l’euphémisme le plus flagrant.