Echo Us - The Tide Decides

02/07/2009

Par Jérôme Walczak

Label: Musea

Site:

Officiant il y a encore peu au sein du groupe de metal progressif Greyhaven, l’Américain Ethan Matthews a néanmoins fondé en 2001 Echo Us, formation nettement plus classique et traditionnel, à mi-chemin entre Mike Oldfield, Jean-Michel Jarre et Vangelis. La musique se veut onirique, ambient et New Age, enveloppe nos esprits dans une gangue apaisante où l’introspection et la sérénité étreignent. Toujours délicat de manifester un intérêt critique sur une telle source sonore, force est de constater toutefois qu’elle s’avère fortement efficace. L’effet Prozac© fonctionne et l’ajoût d’instruments plus hétérodoxes comme le violon ou la viole de Gambe confère à l’ensemble une touche exotique et réellement séduisante. Les petites saillies bruitistes et les déformations de voix parachèvent la métaphysique de l’ouvrage, nimbé de nappes de claviers et de légères touches electro. Malheureusement, comme c’est souvent le cas avec ce type de production, c’est dans les lignes mélodiques que les écueils sont à chercher : dans ce carcan, difficile d’évoluer avec originalité ; la « progression » fait ici cruellement défaut. Les divers morceaux ne sont pour ainsi dire pas vraiment autonomes, et mis bout à bout, on songe plus à Enya qu’à Voyager. Le travail reste néanmoins honorable et devrait convenir aux nostalgiques de Tangerine Dream. Allongé sous le Soleil, en maîtrisant sa respiration et en ouvrant ses shakras, il est même possible que The Tide Decides convainque.