Little Tragedies - The Paris Symphony (rééd.)

19/06/2009

Par Christophe Gigon

Label: Musea

Site:

Avant de se faire plaisir en créant de douteux jeux de mots en lien avec le nom que cette formation russe a choisi de se donner, faisons fi des facilités d’usage pour nous pencher objectivement sur cette collection de titres instrumentaux. Little Tragedies est constitué d’un ensemble mouvant de musiciens accompagnant le maître d’œuvre en fonction, le claviériste virtuose Gennady Ilyn. Au départ trio et clone d’ELP, l’équipe s’est vite vu adjoindre les services de guitaristes, saxophonistes et clarinettistes qui ont permis d’étoffer considérablement le son et les compositions de la troupe. La musique a ainsi évolué vers un rock progressif de haute volée teinté de jazz, de musique classique et même de heavy metal. Neufs albums depuis 1997 forment donc une discographie riche et variée.

The Paris Symphony ne représente aucunement les nouvelles voies empruntées par ces « machines de guerre » venues de l’Est puisqu’il s’agit, en fait, de la réédition de leur premier disque. C’est à dire de l’époque où Little Tragedies était formé d’un trio qui n’avait pas encore digéré les influences néfastes du travail souvent boursouflé de Keith Emerson. Les sons de claviers utilisés constituent autant de preuves de ce plagiat éhonté. La trame générale des six morceaux formant l’album originel prête à sourire : rendre compte de la beauté de six endroits symbolique de la Ville lumière. Raté. Franchement, si l’aveugle-né de Diderot, dans sa fameuse Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient, se représentait Paris à l’aide de ses « perceptions auditives », il serait fort à parier qu’il n’aurait nullement envie de s’y rendre tant ce premier essai est criard, prétentieux, indigeste et insupportable. Ah oui, il s’agit bien d’une petite tragédie.