Jon Balke - Siwan

16/06/2009

Par Mathieu Carré

Label: ECM

Site:

Siwan est une rencontre singulière, tant sur le plan historique que géographique. Le grand Nord et la Méditerranée s’y côtoient. En plus des univers musicaux différents et lointains se rejoignant dans une spiritualité intense, cet album représente également un voyage à travers le temps, où la poésie médiévale arabe et andalouse se frotte aux sonorités épurées des musiciens d’aujourd’hui. Lors des passages les plus profonds, les plus habités (« Ya Andalucin »), la réussite est confondante de pureté. La voix d’Amina Alaoui se lie à la perfection avec la trompette de Jon Hassell qui, depuis plusieurs décennies, cherche une sorte de perfection mystique à travers sa musique. Celui qui a influencé toute la scène jazz nordique récente, de Nils-Peter Molvaer à Arve Henriksen trouve ici un de ses meilleurs rôles, et ses interventions se lient avec une grâce rare aux percussions, aux violons et aux arrangements de Jon Balke. Ce dernier, pianiste et architecte du projet – et déjà habitué aux métissages musicaux avec ECM –, reste plus en retrait et laisse la part belle aux ambiances orientales tout en accompagnant la stimulante réunion. Limpide, presque trop parfaite et épurée, la musique de Siwan perd aussi parfois un peu le caractère charnel des atmosphères méridionales. Etrange impression, on déambule dans un village andalou sous la neige à une époque indéfinie. Quand l’expérience se prolonge (« Toda Scienca Trancendiento »), les grandes envolées musicales prennent des airs de musique de film, bercent l’auditeur et éveillent ses sens et son esprit à une découverte absolue, tout à la fois humaine et artistique.