Diallèle - Diallèle

11/06/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: Great Winds

Site:

En philosophie, on utilise le terme « diallèle » pour définir un cercle vicieux, un raisonnement qui se mord la queue. Chez ce jeune trio français de jazz rock, l’aspect circulaire se retrouve dans les thèmes tournants, répétitifs, imprimés par la section rythmique. Comme un Panzerballett assagi qu’on aurait privé de saturation, l’entité Diallèle est effectivement bâtie sur l’assise rigoureuse tissée par la guitare et la batterie. Dans leur rôle de vocalistes, la clarinette et les saxophones viennent sur cette base pousser des plaintes syncopées ou dissonantes. Enregistré en live sessions à Poitiers, Diallèle joue ainsi sur les contrastes entre la précision métronomique du duo Sylvain Lemaire / Romain Bercé et les enluminures tantôt disciplinées, tantôt effrontées de Mathieu Lemaire. De grooves placides en rythmes tribaux, d’accents orientaux en longs râles mélancoliques, ce premier album éponyme jouit d’une production particulièrement bien équilibrée qui permet d’apprécier à la fois la rigueur technique du groupe et son potentiel d’improvisation encore timide mais assurément vaste. Un album auquel il ne manque qu’un peu de diversité pour être totalement indispensable.