Gorod - Process of a New Decline

01/06/2009

Par Nicolas Soulat

Label: Listenable Records

Site:

Le dernier poulain de l’écurie Listenable Records semble déjà en proie aux plus hautes spéculations. Il faut dire que le niveau est tel qu’il sera bien impossible de rester insensible face à un tel déploiement de savoir-faire et de détermination ; et il en faut indubitablement pour être capable de proposer une œuvre d’une telle densité. Les Bordelais, que probablement peu de lecteurs connaissent, démontrent une habileté musicale imposante, presque inquiétante, dans un domaine pourtant peuplé jusqu’alors d’irréductibles Américains, Norvégiens et autres Allemands.

La science des harmonies originales et de l’imprévisibilité est ici totalement maîtrisée et s’emploie à dresser des panoramas chatoyants. Là où un bon nombre de formations peuvent y laisser quelques cordes, plusieurs paires de baguettes et leur motivation, Gorod s’empare de toute cette matière et la façonne pour proposer des compositions fouillées, en démontrant avec hardiesse qu’il est encore possible de briser la sempiternelle frontière entre soli et rythmiques sans pour autant délaisser la puissance. Quelques lignes mélodiques éclatantes viennent en outre élargir le périmètre d’un death technique, style généralement un brin fermé.

Les influences restent discrètes, les quelques références sont à chercher vers Dark Tranquility, voire Cacophony. Les Français risquent en revanche de devenir esclaves de leurs propres compositions devant l’absence de temps morts. La clarté de la production et les envolées mélodiques ne sauveront également pas les quelques claustrophobes en quête d’espace, et autres allergiques aux assauts denses et incessants de guitares et de double grosse caisse. Frôler les cinquante minutes est déjà en soi un pari risqué dans ce type d’exercice, mais Gorod joue de trésors d’inventivité afin que sa création, devenue imprévisible, ne lui échappe à aucun moment.