Centenaire - The Enemy

14/05/2009

Par Mathieu Carré

Label: Chief Inspector

Site:

A travers Centenaire, Damien Mingus, Axel Monneau, Aurélien Potier et Stéphane Laporte plus habitués aux grands dénivelés musicaux, retrouvent une sérénité, un sens de la mélodie parfois un peu oubliés. Et sur cette base d’intentions communes, ils lient leurs voix blanches pour faire de chaque composition un échantillon d’un folk futuriste. La concision du travail reste bienvenue et en une demi-heure et sept morceaux précis, le groupe balaie l’imaginaire et les secrets intimes qu’il dissimule. Parfois, au milieu de ces chansons nocturnes, presque suggérées, la violence fait irruption naturellement. Les petits arrangements de cordes entre amis rappelant furieusement les Beatles (« Wheelchair », probablement en hommage à la possible « réformation » des Fab’Four) laissent alors la place à un travail plus tellurique, mais respectant toujours les impératifs de simplicité que le quatuor semble s’être fixé. Comme un cauchemar inquiétant qui n’en finit plus prend place dans quelques minutes de sommeil, « Farmers Underground » et dans une moindre mesure « Testostérone »insinuent le doute, le déséquilibre exquis au sein d’un disque qui prolonge avec cohérence une œuvre singulière.