Heart of Cygnus - Over Mountain, Under Hill

07/05/2009

Par Dan Tordjman

Label: Autoproduction

Site:

L’hydre à deux têtes composée de Jeff Lane, préposé à tous types de cordes et autres touches, et de Jim Nahikian, batteur de son état est de retour un an après que les Américains aient nourri le feu avec Utopia. Une œuvre conceptuelle qui empruntait aux plus illustres artistes du Classic Rock comme Queen, Rush ou Pink Floyd, tout en agrémentant leur sujet par des influences plus fortes telles que Megadeth, Iron Maiden ou Dream Theater. Un tel cocktail sonnait la cloche du scepticisme, et de bon droit, vu l’épaisseur du dossier. Or, bien qu’Utopia regorgeait de bonnes idées , il n’en possédait pas moins certaines lacunes qu’on espérait voir gommées sur cette nouvelle offrande. Tout est clairement encore orienté metal progressif, les images vont et viennent, nous ramènent parfois avec plaisir à la belle époque de la Vierge de Fer («  Black Riders  »). Une Vierge à la feuille d’érable canadienne bien placée qui accouche par l’immaculée conception (sic) de deux larrons bien portants, un peu top noyé cependant dans le lait maternel. Car si l’influence de Iron Maiden transpirait sur Utopia, c’est désormais vers Rush que les esprits se tournent. Alors soit Heart Of Cygnus reste ouvertement un groupe de fans, qui fait de la musique pour des fans, et qui ne sera apprécié uniquement que des fans, soit c’est une sombre fumisterie, une vaste blague dont le plagiat est le fond de commerce. A prendre ou à laisser. Avec une identité plus affirmée et une production qui tiendrait la dragée haute, la tentative de séduction opérerait certainement davantage.