The Declining Winter - Goodbye Minnesota

01/05/2009

Par Jean-Daniel Kleisl

Label: Rusted Rail

Site:

Derrière ce patronyme peu connu se cache Richard Vincent, qui aurait pu s’appeler David car il les a vus… à l’heure de son départ du Minnesota. Il est également le co-fondateur de feu (?) le groupe anglais Hood, particulièrement prisé par les amateurs de trip hop, post-rock, electronica douce sur un lit de voix éthérées et de guitare acoustique (beaucoup) et électrique (très peu). The Declining Winter reprend ces ingrédients pour un premier album très planant, trop sans doute. L’écriture de Richard est résolument diaphane, les arrangements très dépouillés, essentiellement instrumentaux, les bruitages finement amenés, la production diabolique de précision, rappelant, en version calme, certains collages de l’illustre Kid A de Radiohead. Bref, tout porte à croire qu’un grand voyage est assuré. Malheureusement, il faut bien en convenir que non. En effet, on a simplement l’impression d’écouter le même morceau du début à la fin, tant les changements sont imperceptibles. La voix monocorde de Richard Vincent, lors de ses rares interventions, ne vient en rien dissiper ce malaise. Pourtant, et il faut le suggérer avec insistance, Goodbye Minnesota n’est pas à oublier. Quelque chose d’intrigant se cache dans le courant paisible et hypnotique de ces mélopées d’hiver déclinant. Peut-être découvrirons-nous dans quelques temps ce que David – pardon – Richard Vincent a voulu dire ? Ou pas…