If - Morpho Nestira

11/04/2009

Par Christophe Gigon

Label: Autoproduction

Site:

Album conceptuel dont l’histoire relate le questionnement propre à la surconsommation et de ses dérives sur nos modes de vie, Morpho Nestira replace le tout dans un contexte futuriste et articulé autour d’une intrigue anti-utopiste. Nageant en pleine science-fiction, ici, tout a un prix, tout est produit, tout est bien consommable. Une gigantesque machine a été créée pour suivre ces règles. Elle fait désormais parti intégrante des êtres, tout comme eux en font parti. Le genre humain est donc condamné à évoluer en circuit interne à l’intérieur de cet ordre nouveau, afin de produire et de consommer. Une trame qui rappelle, davantage sur la forme que dans le fond, le cultissime Au-delà du délire de l’Ange national. Malheureusement, la musique ne parvient que rarement à se hisser au niveau de l’argument. Les compositions de cette formation italienne ballottent entre plusieurs styles musicaux sans jamais véritablement réussir à maintenir une ligne directrice. Plus rock, dans l’acception la plus large du terme et par ses influences mainstream, que progressif (qui reste néanmoins le dénominateur commun des inspirations palpables), cet album d’If s’accorde toutefois au propos du concept. La production reste toutefois plate et manque d’apporter la plus-value de finesse attendue dans ce genre d’entreprises ambitieuses. Un disque mi-figue, mi-raisin, d’entre-saisons en somme.