Don Caballero - Punkgasm

02/04/2009

Par Christophe Manhès

Label: Relapse Records

Site:

Aujourd’hui, de la grande période de Don Cab’, celle qui comprend Don caballero 2 et What Burns Never Returns, ne reste plus que Damon Che, l’un des plus redoutables batteurs que la planète math rock ait jamais connu. Et Dieu sait que des tambourineurs de précision se retrouvent sur cet astre. Réduit cette fois-ci à un power trio, le groupe légendaire de Pittsburgh, au style particulièrement féroce, sort son sixième album, Punkgasm, dont on aimerait bien qu’il remette les pendules à l’heure et efface les grosses déceptions causées par les deux précédents.

Nombre de chroniqueurs s’étaient d’ailleurs empressés d’enfoncer les premiers clous dans le cercueil du groupe sans que l’on puisse honnêtement leur donner tort. American Don, mais surtout World Class Listening Problem, n’étaient que des créatures dévitalisées incapables de restituer un peu de cette créativité et de cette hargne passée qui fit la réputation du groupe. Au bilan, Punkgasm est un laboratoire et donc un drôle d’album que les aficionados de la premières heures détesteront mais que les nouveaux venus, ou les réfractaires au style math rock, devraient apprécier pour la variété du propos et le talent — énorme — des musiciens.

Entre titres puissants rappelant un passé glorieux, comme « Loudest Shop Vac in the World » ou « Bulk Eye » et l’emploi inédit du chant sur « Celestial Dusty Groove » ou encore le très post-rock « Why Is the Couch Always Wet », nos matheux se cherchent visiblement un avenir. Et, bonne surprise, avec une totale décomplexion. Difficile cependant de décrire ce disque comme un véritable album. Il ressemble à l’étagère d’une cuisine mal rangée (l’inutile et trop « battlesien » « Awe Man That’s Jive Skip » ou le final raté de « Punkgasm ») sur laquelle serait posés d’excellents ingrédients. Mais, n’en déplaise aux grognons, on s’y attache très vite car ce foutoir a quelque chose de vivifiant qui laisse entrevoir pour le groupe un destin plus ouvert que prévu.