Derek Sherinian - Molecular Heinosity

25/03/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: InsideOut Music

Site:

Les musiciens avec qui il collabore sont unanimes : Derek Sherinian a quelque chose de fondamentalement sympathique, en plus d’être un musicien hors pair. Certains, dont votre serviteur, auraient d’ailleurs souhaité qu’il fasse un peu plus que de l’intérim dans Dream Theater. Mais trop fantasque, pas assez démonstratif peut-être, le bonhomme n’entrait guère dans le moule façonné par la paire Petrucci / Portnoy. Depuis, Sherinian a multiplié les projets et les collaborations avec quelques pointures internationales comme Kiss, Billy Idol, Alice Cooper ou encore Yngwie Malmsteen. Malgré cela, il a su rester modeste, et composer pour des invités souvent prestigieux. Il suffit pour s’en convaincre de jeter un oeil sur la liste des musiciens ayant participé à ses albums en solo : Steve Lukather, Al Di Meola, Slash, Allan Holdsworth, pour n’en citer qu’une petite poignée. Sur ce nouveau disque, aux côtés de son indéboulonnable compère de Planet X, le batteur Virgil Donati, on retrouve notamment le guitariste Zakk Wylde (Ozzy Osbourne, Black Label Society) venant accomplir quelques tours de force dont il a le secret. Un peu court en bouche, Molecular Heinosity ne contient en outre aucune grosse surprise mais comme de coutume, la découverte d’un nouveau Sherinian reste un grand plaisir, et contient autant à boire qu’à manger : du pur Planet X (« Antarctica », « Primal Eleven » ), de l’artillerie lourde (« Wings of Insanity »), de la musique pour guitar hero (« Frozen by Fire », « The Lone Spaniard »), des titres progressifs épiques (« So Far Gone »), ou tout cela à la fois (« Molecular Heinosity »). Un bon moment en perspective, tout simplement, pour les amateurs de metal sophistiqué.