Stille Volk - Nueit de Sabbat

28/02/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: Holy Records

Site:

Dans une petite clairière où gisent, épars, des rochers recouverts de mousse, le petit peuple festoie à la lumière d’un grand brasier qui darde ses flammes dansantes vers le ciel étoilé. Rites ancestraux et sorcellerie se mêlent aux danses effrénées que suscite la musique distillée en rythmes hypnotiques par des ménestrels cornus… Voici le genre de tableau qui vient à l’esprit au fil de l’écoute de ce Nueit de Sabbat, cinquième album du groupe de folk moyenâgeux Stille Volk. Le duo Lafforgue/Roques est épaulé par quelques musiciens au patronyme aussi d’époque que les instruments qu’ils pratiquent. Fidèle au label Holy Records, ce groupe original ne trempe pourtant en aucune façon dans le metal. Au contraire, sa musique se construit sur une base acoustique, à grands renforts d’instruments traditionnels tels le luth, la cornemuse, la vieille à roue, la bombarde, le dulcimer, la guimbarde mais également la guitare, la flûte, le violon, diverses percussions et tambours et bien d’autres encore. Si la plupart des titres sont plutôt rythmés et appellent parfois à la plus effrénée des gigues, les textes gardent cette teneur assez sombre, caractéristique de Stille Volk. Chanté en français ou en occitan, Nueit de Sabbat développe ainsi des thèmes où se croisent les traditions celtes, et plus généralement le paganisme, les divinités débauchées, la sorcellerie et l’imagerie fantastique du Moyen Âge. Au passage, les Pyrénéens reprennent ça et là un chant ou un air traditionnel d’époque à leur sauce. En bonus, deux vidéos tirées du Cernunnos Pagan Fest 2007 permettent d’admirer le groupe en concert. Stille Volk atteint avec cet album une maturité d’écriture qui confirmera vraisemblablement son statut de référence indéboulonnable d’un genre qui s’est considérablement développé depuis quelques années.