HDK - System Overload

25/02/2009

Par Nicolas Soulat

Label: Season of Mist

Site:

Mais c’est pas possible, tout n’est donc définitivement qu’une question de culture ? Même s’il faut vraiment débarquer d’un séjour dans le Mordor pour s’étonner d’un savoir faire chez les Hollandais désormais question metal, il faut quand même bien avouer que le souci d’une production bien faite est aussi agréable qu’un bon gouda, et que nos amis ici présents honorent avec joie le principe du « bordel mais c’est bigrement bien fichu tout ça ! ».

Non contents de s’octroyer les services d’invités de marque qui ne s’y sont apparemment pas trompés, ce petit combo s’affranchit avec intelligence de certaines conventions, même si d’autres clichés ne peuvent être évités, l’étiquette estampillée Benelux montrant toutefois en contrepartie quelques limites, notamment dans l’approche « guitaristique » ou les plans harmoniques des chansons quelques peu old school. Mais cessons de suite ces galéjades pour saluer bien bas une pléiade d’idées et d’avancées extrêmement bien venues dans cette contrée pourtant déjà éculée par d’autres aventuriers.

En effet nos amis de HDK ont décidés de battre d’autres sentiers en choisissant par exemple la dangereuse voie du blast beat (NdlR : succession furieuse de caisse claire alternée grosse caisse) en la personnalisant néanmoins de quelques samples bien choisis ; toujours en combattant farouchement une certaine prévisibilité bien que tout ne transpire pas non plus la folie, on appréciera avec goût les petites touches synthétiques et les petites couleurs acoustiques qui semblent s’incruster, toujours en bon ordre et en apportant une réelle dimension supplémentaire aux compositions.

Une telle diversité dans les idées ne peut donc qu’être saluée, notamment quand la démarche se fait dans une ambiance « tubesque » et maîtrisée qui ravira les amateurs de simplicité et de bulldozers (car évidemment la production est à la hauteur), mais qui pourra cependant décevoir les pénibles qui chercheront à raison d’autres types d’entorses moins conventionnelles, particulièrement dans le choix des accords et des découpages rythmiques qui pêchent un peu par leur manque d’audace. Est-ce suffisant pour côtoyer la déception ? Certainement pas, un groupe intelligent s’il faut le rappeler !