MMCircle - Requiem pour un vivant

19/02/2009

Par Jean-Philippe Haas

Label: Unicorn Digital

Site:

Majoritairement acoustique, la musique que développe le batteur Martin Maheux sur son projet solo MMCircle est fort éloignée du jazz metal progressif de son groupe « régulier » Spaced Out. Le Canadien a composé pour Requiem pour un vivant six nouveaux titres sur lesquels il accompagne un quatuor féminin à cordes. Entre jazz expérimental et RIO, cet album abandonne toutes les options électriques pour se concentrer sur l’unique dialogue cordes-batterie. Les baguettes de Martin Maheux impulsent une étrange dynamique à des compositions qui a priori auraient fort bien pu s’en passer. Cet accompagnement leur donne dimension particulière, mettant à jour ou ajoutant purement et simplement d’innombrables ruptures là où elles n’existaient peut-être pas. Mais tandis que cette mixture originale passait plutôt bien le cap de l’écoute sur Sibylle, il semble ici toujours « manquer » de quelque chose. Mélancolique, tendu, voire hypnotique, Requiem pour un vivant joue avec les nerfs de l’auditeur. La désagréable sensation que la batterie en fait parfois un peu trop – ou pas assez – n’est pas étrangère à ce sentiment. Les quatre premiers titres passent ainsi sans qu’on sache vraiment où ils veulent en venir. Sur « Iconoclaste », enfin, l’oreille accueille avec plaisir un piano qu’on n‘attendait plus et qui donne un bon coup de botte crantée au derrière d’une musique qui commençait sérieusement à tourner en rond. L’honneur est sauf, mais on eût aimé que les variations soient plus régulièrement réparties tout au long du disque. Pour son troisième album, Martin Maheux aura donc poussé son concept encore plus loin. Peut-être un peu trop d’ailleurs.