Giorgio C. Neri - Logos

18/02/2009

Par Christophe Gigon

Label: Black Widow

Site:

Signé chez le fameux label progressif italien Black Widow, Giorgio C. Neri, multi-instrumentiste et compositeur génois de talent, nous offre ce premier album de très bonne facture qui plaira aux inconditionnels des premiers travaux de Mike Oldfield (Ommadawn, Hergest Ridge). La musique qu’il propose ne se présente pourtant absolument pas comme une refonte maladroite de l’œuvre de l’Anglais solitaire. Ses influences seraient plutôt à chercher du côté de Led Zeppelin (pour le côté blues et hard rock), Genesis (pour l’architecture baroque des compositions), Emerson, Lake et Palmer (pour le côté symphonique) ou encore Gong (pour le mysticisme et le psychédélisme). L’ensemble, parfaitement digéré et synthétisé, est resservi dans une recette « à l’italienne » typique, à grands renforts d’envolées de claviers du plus bel effet. Le tout saupoudré d’une pointe de lyrisme vocal (en italien). La maîtrise du projet force le respect tant l’exigence de cohérence et de rigueur est patente. Il est à rassurer d’emblée les esthètes exigeants échaudés craignant les projets solitaires créés en studio personnel (souvent médiocres, mais de moins en moins !) : Giorgio C. Neri a su s’entourer de multiples musiciens de session afin d’assurer certaines parties plus complexes même si lui-même se débrouille assurément à la guitare, à la basse, aux claviers, à la flûte et aux percussions. Excusez du peu ! Inutile d’ajouter qu’il a également composé, arrangé et enregistré la totalité du projet. Le choix d’une production volontairement assez datée (qui nous replonge dans les ambiances des premiers Steve Hillage ou de PFM) colle parfaitement au projet. Rien de nouveau sous le soleil méditerranéen mais un album fort agréable à découvrir, tout comme ses comparses d’Il Cerchio d’Oro