Claire Vezina - Cyber Neptune

06/02/2009

Par Dan Tordjman

Label: Unicorn Digital

Site:

En voilà une surprise. On était loin de se douter que Claire Vezina nous emmènerait avec elle dans ce périple du fond des océans. Certes, il est difficile de résister aux yeux de sirène de cette chanteuse québécoise, mais force est de le constater : quel talent ! Cyber Neptune décrit des histoires variées. Evoquant des légendes reconnues (« Meluzine »), des thèmes actuels, Internet, la guerre, sujets présents sur « Dans ton monde Cyber » et « Les soldats », l’album s’écoute néanmoins avec fluidité et douceur, tels les voyages oniriques que sont « Naufrage » et « 11h52 ». Pianiste de formation, Claire ne limite pas à promener ses doigts uniquement sur des touches d’ivoire et d’ébène, elle tâte aussi, fort bien, de la guitare. Et la belle a beau se cacher derrière un piano elle aime aussi les musiques qui bougent, tant vintage que contemporaines. Mélangeant samples et instruments réels, elle nous immerge tout en douceur dans un univers où se côtoient guitares feutrées et piano chaloupé, faisant tour à tour allusion à Pink Floyd, Tori Amos et Ayreon période Into The Electric Castle. A ce titre, « Meluzine », « D’un récent naufrage » et surtout « Il pleut sur la ville » sur lequel plane l’ombre de Wish You Were Here en sont les meilleures preuves, sans oublier une perle, « Les soldats », et son piano enchanteur. De l’ancien au moderne, il n’y a qu’un pas – franchi en douceur – et « Dans ton monde Cyber » se projette dans un monde que l’on imagine façon Matrix. Cyber Neptune est donc une vraie révélation, avec une artiste véritable, talentueuse et belle de surcroît. Si l’envie d’évasion vous prend, fermez les yeux et entrez dans le monde merveilleux de Claire Vezina. Avec un guide aussi charmant, le voyage ne peut être que féérique, même si, comme elle le chante, Il pleut, mais ce n’est pas triste….