Boris Salvodelli - Insanology

20/01/2009

Par Aleksandr Lézy

Label: BTF

Site:

Nous avions découvert Boris Savoldelli à la parution de la chronique de l’excellent Holzwege de son groupe Società Anonima Decostruzionismi Organici, plus connu sous le nom de SADO. L’Italien avait impressionné par sa technique et son timbre de voix irréprochable. Après avoir étudié avec Elizabeth Sabine, le professeur de chant de Michael Bolton et d’Axl Rose, excusez du peu, au début des années quatre-vingt, il se passionne pour le chanteur d’avant-garde Demetrios Stratos en apprenant la diplophonie, la triplophonie et même la cryptophonie, techniques extrêmement complexes de la voix. Bref, Boris est un crack et le prouve sur ce premier album solo intitulé Insanology et composé uniquement de sa voix superposée en plusieurs exemplaires, à l’exception de deux titres : « Mindjoke » et « Insanology » réalisés dans deux versions avec et sans la présence du guitariste Marc Ribot. S’y intègre également une reprise audacieuse et judicieuse du « Crosstown Traffic » de Jimi Hendrix. Sur des textes de son ami Alessandro Ducoli, le chanteur déploie tout son art, passant sa voix dans de nombreux effets, superposant les couches, les rythmes et reproduisant parfois certains instruments à la manière d’un beatboxer. Quand bien même ce travail s’avère irréprochable du point de vue de la démarche artistique et du résultat incontestablement très propre et ingénieux, la limite se justifie elle-même finalement à capter davantage l’attention. A considérer ce premier ouvrage en solo comme une carte de visite élégante, dans un très beau digipak, une facétie de musicien mettant en avant son talent de manière ludique. Tel un slogan : « Savoldelli, ça vaut l’détour ! », pour la découverte simplement.