Il Cerchio d'Oro - Il Viaggio di Colombo

18/01/2009

Par Christophe Gigon

Label: Black Widow

Site:

Il Cerchio d’Oro est un groupe italien qui existe depuis la fin des années soixante-dix et qui pratique, comme vous pouvez bien l’imaginer, un rock progressif symphonique luxueux et agréablement désuet comme aimaient à le pratiquer les illustres Le Orme, Prima Formata Marconi et autres Banco. Cette formation transalpine, menée par Franco Piccolini, a repris du poil de la bête depuis le milieu des années deux mille. Ce dernier album nous conte avec brio l’épopée de Christophe Colomb en une grosse dizaine de titres chantés dans la langue de Dante et qui sont non dénués de cette finesse et de cette subtilité typiques de cette époque révolue (les années soixante-dix). Naturellement, l’auditeur pensera souvent à Genesis (à cause de l’emploi majestueux de la guitare douze cordes), à Van der Graaf Generator (les orgues saturés) ou encore à Yes (pour la construction pyramidale des passages instrumentaux). Le chant est très agréable, en rien maniéré comme c’est souvent le cas chez les groupes progressifs italiens. Un son de qualité complète le tableau sonore avec goût. En fait, cet album est un pur délice pour qui sait faire fi de son absence totale d’originalité et de modernité. C’est donc à un véritable voyage dans le temps et dans l’histoire que nous invite le cercle d’or. En fait, pour être franc, ce disque semble avoir réussi là où les (trop) nombreux projets Colossus ont échoué : à fournir une musique, certes dépassée, mais élégante, pratiquée avec cœur et professionnalisme et qui, surtout, ne sent jamais le renfermé. La beauté luxueuse de l’objet manufacturé (un magnifique album cartonné s’ouvrant sur des belles peintures Stefano Scagni) ajoute au charme du produit. Une agréable surprise.