The Kris Norris Project - Icons of the Illogical

16/01/2009

Par Nicolas Soulat

Label: Magna Carta

Site:

C’est amusant les premières images et rapports qui émergent lors d’une première écoute. Tout peut aller très vite, jusqu’à bâillonner même sa propre expérience musicale qui nous habitue pourtant à la patience et à la découverte. Imaginez une bague sertie de diamants… qui n’aurait plus ses diamants, une De Lorean sans convecteur temporel, un pin’s parlant de Jean-Pierre Pernaut complètement aphone… Dans un cadre plus musical, que pourrait donner du In Flames sans chant, sans cette touche catchy et harmonique qui les caractérise(ait) ?

L’escapade metalo-instrumentale que propose Kris Norris dans son projet manque cruellement de consistance, tout en affirmant pourtant des influences évidentes importées de Göteborg. Tout est plutôt bien maîtrisé et la composition cohérente laisse transparaître un certain métier, point fort appréciable. En revanche, aucune surprise n’est prévue au programme, les ingrédients mille fois concoctés, voire remis au goût du jour par une partie de la scène qui digère bien mieux ce genre d’exercice.

Il en résulte un metal très plat et peu coloré, qui risque d’agacer poliment un grand nombre d’auditeurs qui ont d’autres riffs à fouetter. Cet album pourra néanmoins en contenter d’autres, toujours heureux de déguster quelques harmonies bien heavy mâtinées de parties acoustiques toujours efficaces, d’autant plus que la voix de Mr Randy Blythe (Lamb of God) est de la partie sur deux titres. Il faudra malheureusement passer au travers d’une production un poil brouillonne qui ne rend pas service au propos et garder des forces pour subir la prévisibilité de l’ensemble. Difficile d’être convaincu, tentant d’aller voir ailleurs.