Retrospective - Stolen Thoughts

15/01/2009

Par Dan Tordjman

Label: Lynx Music

Site:

Leur premier album, Spectrum of the Green Morning, avait su trouver ici-même, dans ces colonnes, l’indulgence de Notre Père Christophe Gigon, qui malgré la note attribuée de 5, avait souligné le potentiel naissant de cette formation polonaise (qui a dit : « Encore un groupe qui vient de Pologne ?!! »), ce « je ne sais quoi » qui promulgue une certaine affection à l’égard de ce groupe et qui nous permet de le retrouver avec un plaisir certain.

Cependant, ce nouvel album a de décontenancer dès les premières secondes de « Defend Your Identity », à croire que le disque qui tourne dans la platine pourrait être The Dark Side of the Moon. Une fois cette (dés)agréable surprise passée, le monde de Retrospective s’ouvre à nouveau avec la voix de Jakub Rozsak, qui n’est pas sans rappeler celle d’un certain Marivsz Duda ou d’un Peter Gabriel, par son aspect laconique et mélancolique sur « Stupid Joke » ar exemple, aux faux airs de « Sky Blue » avec les chœurs gospel en moins.

Après cette mise en bouche, on s’énerve quelque peu sur « Sitting in the Red Train » et son intro qui rappelle fortement Riverside… Oui, ça en devient presque prévisible. Certainement moins cependant avec cette incursion – réussie – dans le jazz fusion au milieu du morceau qui en surprendra plus d’un. Après Pink Floyd, Peter Gabriel et Riverside, c’est au tour de Marillion de venir se greffer au patchwork musical de Retrospective et ce, par le biais de « Yesterday’s Dream ». Une brève accalmie avec « Memories » et le magnifique piano – sur fond de pluie – de Beata Lagoda, avant d’attaquer le pavé de ce disque « It’s Time to Grow Up » sur lequel plane l’omble implacable de Riverside, avec ses ambiances variées à souhait et cette alternance entre calme et violence.

Si l’on s’en réfère à ce dernier titre cité, Retrospective a visiblement décidé de passer la vitesse supérieure. Si le potentiel et le talent de composition sont bel et bien présents, il ne manque plus qu’au groupe de trouver sa véritable identité pour éviter d’être taxé de clone de Riverside. A l’écoute de ce nouveau disque, l’espoir est réellement permis. Retrospective a peut-être volé ses pensées mais pas sa note, qui, malgré ce qu’elle vaut, est pleine de promesses.