L'Enfance Rouge - Trapani ~ Halq Al Waady

16/12/2008

Par Mathieu Carré

Label: T-Rec

Site:

Voilà un trio franco-italien aussi engagé politiquement que musicalement, qui existe depuis une dizaine d’années et qui écume les scènes avec une belle régularité. Ce passé commun explique probablement en partie la cohérence et la puissance de ce dernier album qui possède la qualité rare de la conviction. C’est au cœur de la musique orientale que Jacopo Andreini (batterie), Chiara Locardi (basse) et François Cambuzat (guitare) ont cherché la puissance viscérale et envoûtante qui lie les onze morceaux présentés. La rencontre de musiciens tunisiens dont le joueur d’oud Mohamed Abid, laisse poindre quelques rayons de soleil à travers une œuvre noire et épaisse où se forment des envolées lyriques et légères rappellant Interzone de Serge Teyssot-Gay et Khaled Al Jaramani, en gardant la même intransigeance dans le respect des deux cultures. Le chant au phrasé agressif et revendicatif, fait penser à Marcel Kanche et s’associe avec les guitares saturées de François Cambuzat pour donner un contrepoids assez fascinant aux élucubrations orientales. Dans ce rock glauque, on entrevoit du King Crimson de la période sombre et toujours une violente urgence à aller vers l’essentiel. Direct et térébrant, mais aussi un peu obscur, Trapani ã Halq al Waady regorge de moments délicieusement dérangeants (« Ras el Ahmar »). Si parfois on rêve de voir ces morceaux tomber dans le chaos qu’ils suggèrent, on ne peut qu’être agréablement surpris de cette frustration qui remplace la découverte blasée de clones divers et non-identifiables.