Yximalloo - Unpop

10/12/2008

Par Mathieu Carré

Label: ESP-Disk'/ Orkhestra

Site:

On connait la musique commerciale et la musique de spécialistes divers qui possèdent tous un avis autorisé et passionnant. Mais celle dite underground qui représente un univers d’un autre ordre encore. Pour ladite scène, la notoriété équivaut à la mort et le succès à la déchéance ultime. Fréquenter ce milieu obscur nécessite quelques sacrifices : sortir des albums sur des cassettes audio, garder le silence pendant plusieurs années, ou fréquenter des personnalités aussi incontestables que Jean-Louis Costes, professionnel de la provocation et de la victimisation. Ayant assimilé à la perfection ses commandements, Nao touche au Graal. Avec son groupe / avatar / projet Yximalloo, il produit des airs, chantonne un peu et vit dans la pénombre de son génie incompris. Yximalloo navigue bien au-delà des canons de la production actuelle. Oubliez Hi-fi et Lo-fi, bienvenue dans le monde du No-fi ! Bricolages et bidouillages divers se succèdent. Nao recycle quelques vieux airs et rengaines (« Peter Is Back », « Wakabotturi ») un peu à la manière des Residents et leur bizarrement génial Third Reich n’ Roll. Curieux des polyrythmies et des musiques traditionnelles comme des musiques électroniques, Il agglutine pour un résultat aléatoire et souvent franchement déstabilisant ces influences en court-métrages amateurs parcourus d’ondes électromagnétiques. Le pire (si l’on peut employer l’expression), reste que l’on ressent un certain équilibre à travers cette musique, une ouverture d’esprit salutaire et dérangeante. Autant de qualités indéniables gâchées par un travail confidentiel et le refus de toute mise en valeur sonore qui auraient pu faire d’Yximalloo aux côtés d’Autechre, Pierre Bastien entre de nombreux autres, une voix à écouter avec intérêt. On est underground ou on ne l’est pas.