Unwed Sailor - Little Wars

29/11/2008

Par Aleksandr Lézy

Label: Burn Toast Vinyl

Site:

Formé à Seattle par le bassiste Johnathon Ford en 1998, à l’heure où le grunge n’est déjà qu’un lointain souvenir, Unwed Sailor germe dans la tête de son concepteur avec l’optique de devenir un groupe instrumental. Quelques albums plus tard, Little Wars quatrième du lot, reprend les mêmes musiciens que sont Nic Tse et Matthew Depper aux guitares et le batteur Matthew Putman, qui ont fait le succès de leur The Marionette and the Music Box (2003) pour composer neuf titres de post-rock envoûtants. La recette du marin célibataire est plutôt réussie, humble et sans prétention. Les mélodies sont belles et bien amenées donnant une ambiance relaxante avec un zest de nostalgie. La musique ne prend jamais cette forme de tristesse propre à certains groupes inhérents au genre. Avec des guitares très légèrement saturées, la basse est à son aise grâce à un son et un jeu dynamiques. Les couches de claviers teintent l’architecture de l’album de couleurs fraîches, moins « flash » cependant que celles de la pochette de très mauvais goût. Les sons s’entremêlent avec harmonie et il suffit d’apprécier ce genre de candeur, de tendresse presque niaise (« Campanile ») pour se sentir attiré par autant de grâce. Aucune violence, aucun signe d’énervement, mais une forte intensité dans le propos. La force d’Unwed Sailor réside bel et bien dans l’émotion produite par une interprétation sans faille. Un album à prendre pour ce qu’il est, sans se soucier de savoir quel style est joué, doté d’une impeccable production, chaude et ample. Parfois la simplicité fait chavirer les cœurs de ceux qui s’y attendent le moins.