Planeta Imaginario - Biomasa

24/10/2008

Par Jean-Philippe Haas

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

Pour leur second album, les Espagnols de Planeta Imaginario ont trouvé en Cuneiform Records la possibilité de s’exporter hors de leurs frontières. A cheval entre jazz rock et jazz fusion, Biomasa en appelle aux amateurs de Hatfield and the North, National Health et toute la clique du progressif jazzifié. Il eut réellement été dommage que ce groupe ne restât connu que dans son pays natal, car ce disque, sans jamais tenter d’approcher les limites du genre, lui fait tout de même fort élégamment honneur. Saxophone, trombone et trompette s’installent confortablement dans ces dix titres pour leur donner à la fois un ronronnement viril et une chaude enveloppe féminine. Mélodique, généreuse, variée, la musique de Planeta Imaginario sait où elle va, ne s’embourbe jamais dans de trop longs et inutiles développements. Mené par une basse sautillante et une batterie non moins inspirée, l’album alterne titres enjoués, crescendos habilement amenés, plages reposantes génératrices de sérénité, audaces-éclair et mélodies agréablement surannées. Ajoutons à cela un peu d’humour, de funk, de générique de série policière des années soixante-dix et le tour est joué : Biomasa s’écoute d’un bout à l’autre avec un constant plaisir, comme on écouterait l’orchestre du Pacific Princess en sirotant un cocktail généreusement préparé par Isaac. Rassurant et étonnant à la fois, ce joli recueil est un concentré de plaisir auditif.