Mats / Morgan Band - Trends and Other Diseases

13/10/2008

Par Mathieu Carré

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

On connait l’histoire de Morgan Ågren et Mats Oberg, amis depuis l’adolescence, découverts chez Frank Zappa et qui, depuis, éparpillent régulièrement les bonnes manières du rock et du jazz. Chaque nouveau disque de l’intrépide duo confirme que Mats et Morgan jouent du Mats / Morgan, un style qui leur est propre, qui disparaitra vraisemblablement avec eux, et qui met les salles de concerts à l’envers (demandez aux chanceux qui les ont vu lors des Tritonales).

Surfant sur la vague de leur reconnaissance, Cuneiform Records a décidé de partager les premiers essais du duo avec Trends and Other Diseases, disque hétéroclite enregistré en Suède entre 1993 et 1995. L’album ne décevra pas les admirateurs tant il ne ne ressemble à rien de connu pour l’époque. Le mélange improbable des pires claviers avec les rythmes les plus échevelés et les ruptures les plus brutales s’impose déjà. L’ensemble déborde également de jeunesse et de naïveté, et ce, d’autant plus qu’un harmonica vient souvent ajouter une touche gaëlique pour le moins surprenante.

Nullement impressionnés par les micros, les blondinets se lâchent et chantent avec fougue et évitent rarement la sortie de route comme sur l’inaugural « I See You » qui mêle harmonies celtiques en plastique et chant pop acidulé ou encore sur « Please Tell Me ». On retrouve dans ces essais et d’idées débordant d’imprudence, la fougue adolescente de Terje Rypdal, futur guitariste d’exception s’essayant à la carrière de rockeur à voix à la fin des années 1960. Mais ce surplus de créativité nuit à la cohérence de l’album et l’agglomérat aléatoire de morceaux allant de l’étrange très kitsch au génie quasi absolu (« Russin Läsk » ou « Advokaten », tout en violence futuriste) peine à trouver une identité propre. Sonorités artificielles assumées, pyrotechnie rythmique de haut-vol, rien ne peut en somme dérouter l’admirateur transi des deux Suédois dont on ne regrettera néanmoins pas les envolées vocales.

Avec Trends and Other Diseases, Mats et Morgan signaient avec panache leur entrée dans l’univers musical. Terriblement inégal et absolument attachant, ce premier album prouve que les deux Suédois n’ont toujours été précurseurs que d’eux-mêmes, qu’ils cultivent leur propre sillon, un peu à l’écart des autres et des modes. Ils sélectionnent leurs semences, travaillent en autistes joyeux et montrent au monde ahuri le résultat de leur complicité. Et aujourd’hui encore, cette conviction en leur art reste inamovible et salutaire.