Mats / Morgan Band - Heat Beats Live

08/10/2008

Par Jean-Daniel Kleisl

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

Un chroniqueur doit savoir garder raison en toute circonstance. Sous une vaine apparence d’objectivité, il tente de convaincre le lecteur du bien-fondé de sa démonstration. Jamais, il ne s’emporte en faveur d’un disque, gardant la distanciation critique nécessaire. La tristement célèbre die-hard fan attitude est ainsi condamnée comme il se doit. A contrario, on s’abstiendra de descendre un groupe sans une argumentation solidement étayée. En d’autres termes… arghQue se passe-t-il donc ?

C’est trop bon !aaahhh… C’est de la folie ce disque !

Le pied ne peut s’empêcher de bouger mécaniquement, entraîné malgré lui par cette déferlante rythmique. Le visage s’enlumine d’un sourire radieux, entouré d’harmonies joyeuses et déjantées. Dès lors, peut-on présenter le Mats / Morgan Band comme de la musique technoïde avant-gardiste de virtuose pour élitiste qui se la pète, ainsi qu’on peut le lire ici où là ? Allons donc ! Certes, Morgan Ågren demeure depuis sa découverte par Frank Zappa, il y a un peu plus de vingt ans, l’un des meilleurs batteurs contemporains. Certes, son acolyte de toujours, Mats Öberg, aveugle de naissance, représente ce qui se fait de mieux actuellement en terme de jeu aux claviers. Certes, les musiciens qui accompagnent le duo lors de ses tournées ne sont de loin pas manches, à commencer par l’énorme Tommy Tordsson à la basse. Mais ce n’est pas le plus important ! L’essentiel reste dans la musique, une expérience à vivre : nul besoin de l’analyser, de l’intellectualiser, de se laisser submerger par une virtuosité quelconque. Il suffit juste d’écouter et de sourire !

Le Mats / Morgan Band est connu et reconnu pour ses concerts enfiévrés de jazz prog fusion aux multiples improvisations stupéfiantes. Dans cette optique, le CD Heat Beats Live est présenté par Cuneiform Records, qui rééditera ces prochaines années l’intégralité du catalogue du groupe, soit sept albums. Disque live donc, enregistré pour partie au Triton en septembre 2005 et à Stockholm entre 2005 et 2007, mais pas autant qu’il n’en paraît. Les parties ont été démembrées, savamment passées à la moulinette Pro Tools et enfin reconstruites. D’une certaine façon, Heat Beats Live s’inspire de la manière dont avait été créé, il y a fort longtemps, Starless and Bible Black de King Crimson, enregistré pour l’essentiel en public mais retravaillé en studio ensuite. Il en résulte une explosion de folie, de vertige, de cascades, au travers de morceaux « connus » du groupe, totalement revisités pour l’occasion ou de passages en solo, duo ou trio absolument succulents !

Le DVD Tourbook 1991-2007 de Morgan, quant à lui, représente un joli bordel passé au hache-paille en soixante-neuf plages tout au long de sa riche carrière. Trente-trois plages sont consacrées à des images de tournées, d’entretiens divers et souvent décalés, quatorze de solos de batterie, onze de morceaux joués avec le groupe et le reste d’interprétations avec d’autres artistes comme [box], Fredrik Thordendal, le Janis Eliasson Band, etc. Souvent, il ne s’agit que de courts extraits donnant plutôt l’impression d’une réalisation du manifeste Dogma que de grandes productions à la David Gilmour. On retiendra évidemment l’extraordinaire jeu de Morgan, sa souplesse hallucinante, et quelques participations homériques comme ce « Sol Niger Within » avec l’ami Thordendal, filmé en 2001 par la télévision suédoise.

Tout n’apparaît pas comme essentiel dans la vie et sans doute pas cet album qui va en décontenancer plus d’un, y compris certains amateurs du groupe. Mais c’est un tel bonheur d’en parler en toute subjectivité que l’on ne peut que le communiquer à nos amis lecteurs ! Avec les rééditions annoncées et accompagnées de nombreux bonus, la saga Mats / Morgan n’est pas prête de se terminer.