Venturia - Hybrid

13/09/2008

Par Christophe Gigon

Label: Lion Music

Site:

Second disque pour ce groupe français (qui chante en anglais) après The New Kingdom en 2006. Autant avertir d’emblée le lecteur sceptique : foin d’amateurisme franchouillard avec Venturia. Des compositions solides (bien que guère originales), un binôme vocal mixte de toute beauté, des arrangements que ne renieraient pas les maîtres du genre et une ambiance générale « à l’américaine ». On est très loin des productions parfois oiseuses de certains labels français spécialisés dans le metal progressif national.

Evidemment, les influences sont flagrantes (Dream Theater et Evanescence en premier lieu) mais l’ensemble est plutôt fort bien réussi. Le mariage entre la voix de Marc Ferreira, très proche de celle d’un Geoff Tate (Queensrÿche) et celle de Lydie Robin est tout simplement parfait, et assure une fraîcheur jamais prise en défaut. Les guitares de Charly Sahona sont affûtées et maîtrisées : on pense à Patrick Rondat, Ron Thal ou Cyril Achard (ex-Arrakeen). Bref, du bon metal progressif, bien exécuté, bien arrangé et bien produit, le tout augmenté de la plus-value que constitue le couple de chanteurs, même si les clichés du rock à voix féminine ne sont pas tous évités.

Néanmoins, ne boudons pas notre plaisir : voici enfin une formation française qui, en termes de production et d’arrangements, n’a pas à rougir de la comparaison avec ses modèles d’outre-Atlantique. Il est cependant regrettable qu’un aussi bon groupe n’ait pas tenté le pari de chanter en français, que Galaad avait réussi haut la main en son temps (mais voilà qui reste à ce jour l’exception qui confirme la règle). A part ce regret bien personnel, il faut l’admettre, et le fait que ce produit luxueusement emballé reste de consommation (très) courante, il y a plutôt lieu de se réjouir de cette nouvelle pousse de chez nous.