Aborted - Strychnine.213

18/07/2008

Par Aleksandr Lézy

Label: Century Media

Site:

Aborted n’est probablement pas le genre de groupe à figurer dans les discothèques des lecteurs de Progressia. Pourtant au fil des albums, cette formation belge formée en 1995 ne cesse d’épater et de surprendre avec des productions toujours plus attractives et accessibles. Et ce nouvel album Strychinine.213 en est la preuve. Groupe de grind à la base, enfant terrible de feu Carcass avec Exhumed, Aborted propose une musique qui se détache progressivement de ses racines tout en restant aussi bien extrême que mélodique. Et c’est bien là une caractéristique à ne pas prendre à la légère. En effet, seulement un an après le précédent album Slaughter & Apparatus – A Methodical Overture qui avait déjà fort impressionné, le quintet mené le voix de maître, profonde et gutturale, du chanteur Sven De Caluwé, précipite sa musique dans un univers sombre, malsain avec pour intention de simplifier les riffs et de privilégier les atmosphères « progressives » à l’aide de sons et de démarches alternatives au simple death/grindcore. Moins brutaux qu’auparavant et plus heavy dans leur conception, les morceaux s’enchaînent quoiqu’il en soit avec force et rapidité, toujours avec ce besoin de faire « groover » les guitares et la batterie, même dans les moments de blasts, ce qui est surprenant compte tenu du style de musique pratiqué. Servi par une production puissante bien qu’un peu trop aseptisée, cet album pourrait bien ouvrir les portes à un public plus large. Trois albums en trois ans, l’effort est considérable mais il ne faudrait pas qu’Aborted se fatigue trop vite et simplifie par manque d’inspiration sa musique si chirurgicale depuis Goremageddon : The Saw and The Done (2003).