Lars Hollmer - Viandra

09/07/2008

Par Christophe Manhès

Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Site:

Neuf albums pour quarante ans de carrière, ça donne la mesure du bonhomme : le suédois Lars Hollmer est un artiste, un vrai, de ceux qui ne cessent jamais de fouiller leurs propres sentiments tout en prenant le temps d’en parfaire l’expression. Finalement, parti du même terreau, entre folk et world, un musicien comme Mike Oldfield aura eu moins de constance. C’est au moment de la dissolution de Samla Mammas Manna, un des groupes historiques du mouvement Rock in Opposition, que Lars Hollmer poursuivra à la fin des années soixante-dix son propre chemin, allégé des excentricités de son ancien groupe et bien décidé à ne jamais dévier de son itinéraire de créateur hermétique aux sirènes du business.

Sans trop prévenir déboule ce nouvel album, Viandra, vraisemblable quintessence artistique de son auteur, à la seule différence qu’est venue s’ajouter une couleur que notre musicien n’avait jamais utilisée avec autant d’insistance : la mélancolie ! Lars Hollmer a toujours privilégié les harmonies simples et la chaleur humaine, puisés dans l’intimité du quotidien, aux complexités psychologiques dont le mouvement RIO est coutumier. L’innocence est également le vecteur de son œuvre, même si pour l’exprimer, l’accordéoniste a souvent emprunté des voies austères ou fantaisistes tout en préservant une fraîcheur indiscutable. On constate néanmoins que ce nouvel album s’est laissé happer par une gravité inhabituelle, où l’inquiétude s’infiltre à travers la profusion des pièces et dont l’impression persistante de spleen accentue ce décalage avec ces précédents travaux. Difficile de ne pas être troublé par le fabuleux « Folkdron Menad » qui apporte à l’album une touche finale particulièrement sombre ; ou l’entêtant « Prozesscirk » dont la mélodie subjugue et diffuse une sensation trouble, trop enlevée pour être lugubre et aux harmonies trop ambiguës pour être totalement innocentes.

Cette composition aux saveurs variées et dosée avec justesse est un nouveau jalon du maître. Si la générosité spontanée de la musique de Lars Hollmer n’a pas pour autant disparu, elle surprend par la profondeur mélancolique de certaines de ses médiations. Distribué aux USA pour la première fois grâce au célèbre label Cuneiform Records, le virtuose s’est peut-être investi d’un enjeu supplémentaire. Un album passionnant qui ouvre les portes de la connaissance et permet à tous de découvrir la dimension foisonnante de ce grand artiste. Viandra va droit à l’essentiel, droit au cœur !