Jupiter Society - First Contact // Last Warning

09/07/2008

Par Jean-Philippe Haas

Label: FOSFOR Creation

Site:

Jupiter Society est le projet metal de Carl Westholm qui officie en outre chez Carptree et Krux. Basé sur un concept de science-fiction, First Contact // Last Warning inclut toutes les ficelles du space opera, tant dans la forme que sur le fond : artwork futuriste, nappes de claviers cosmiques, effets électroniques, vocoder, proche de l’univers sonore d’Ayreon, toutefois un poil plus heavy. Le compositeur s’est entouré de divers musiciens, certes pas aussi prestigieux que ceux qu’emploie régulièrement Arjen Lucassen, mais qui remplissent tout aussi parfaitement leurs rôles respectifs, à l’image de Mats Levén et Declan Burke au chant. Doit-on conclure à un clone à la petite semaine du géant Ayreon ? Loin de là, car les différences, si elles sont subtiles, font au bout du compte toute la différence. Point de passages folk si chers au Hollandais, ni de titres au tempo enlevé : tout réside ici dans les ambiances sombres soutenues par une rythmique métallique oppressante. Les atmosphères suintent le vaisseau spatial crasseux, le vide inquiétant de l’espace intersidéral, le désespoir et les interrogations des personnages ; et la musique n’en reste pas monolithique pour autant. Limpide, sans complexité inutile, mais savamment arrangée, elle prend son temps pour se développer. Arjen Lucassen peut dormir tranquille, Jupiter Society n’est pas prêt de venir brouter des nébuleuses dans sa galaxie. Cet album n’en constitue pas moins une alternative plus atmosphérique au pompiérisme parfois excessif de son mentor.