Demetra Sine Die - Council From Kaos

06/06/2008

Par Christophe Gigon

Label: My Kingdom Music

Site:

Council from Kaos est le premier véritable album de Demetra Sine Die, trio italien pratiquant un rock sombre, « gothique » et parfois atmosphérique. Leur son est caractérisé par le mariage conflictuel de passages lourds et d’autres plus oniriques, voire progressifs. Rien de nouveau sous le soleil : Theatre of Tragedy, pour ne citer que ce groupe, est coutumier du fait, et ce depuis longtemps. On entend donc un peu de Porcupine Tree (période Signify), un peu de Paradise Lost (période One Second) et beaucoup d’Anathema ou même de Tool… en nettement moins intéressant, il faut bien l’avouer. La faute à une « production » minimaliste, à des compositions médiocres ou à un chant fort peu maîtrisé ? Un peu de tout cela à la fois, malheureusement.

Selon le dossier de presse, Council from Kaos serait « une mixture d’atmosphères sombres créées par des riffs cérébraux, des mélodies évocatoires et une alternance continue de sentiments contrastés et d’ambiances ». Tout un programme ! Et ce n’est pas fini : « Le son de Demetra Sine Die est caractérisé par des moments décadents (sic) d’une part et, d’autre part, par des fragments plus psychédéliques et atmosphériques qui essaient de dépasser les frontières créées par des groupes comme Tool, Katatonia et Neurosis. Cet album vous mènera à travers les sombres labyrinthes de l’esprit grâce à un processus méditatif et hypnotique. » (rires). Qu’il est donc simple, le travail de journaliste musical… Mais son honnêteté intrinsèque se doit de nuancer avec vigueur de tels commentaires laudatifs et exagérés. Certes, les influences citées sont patentes. Mais c’est là que commence et s’achève le lien entre Demetra Sine Die et les grands groupes qu’il vénère.

Un disque de plus. Rien de plus à dire malheureusement. A part une pochette somptueuse, le premier album du trio transalpin restera une goutte d’eau dans l’océan. Finalement, une chose est vraie, au moins… il est sans doute un peu décadent de produire de tels albums aujourd’hui.