Bury Your Dead - Bury Your Dead

25/04/2008

Par Aleksandr Lézy

Label: Victory Records

Site:

Ces Américains du Massachusetts se rappellent à notre bon souvenir puisqu’en 2004, les affreux jojos avaient eu par exemple la sympathique idée de nommer les morceaux de leur deuxième album Cover Your Tracks par des titres de films avec Tom Cruise ! En 2006, ils nous avaient également assommé avec un Beauty and the Breakdown linéaire mais très efficace. Bury Your Dead passe la troisième et souhaite à présent s’extirper du domaine moins restreint dans lequel ils officiaient, un hard-core efficace mais basique se rapprochant de Hatebreed. Avec ce nouvel album éponyme, le groupe se refait une beauté pour un style maîtrisé, étudié et sérieusement affirmé.

Attention, ce disque peut avoir raison de votre platine à force de tourner à en brûler le plastique ! La bête possède les composantes essentielles du metal : des structures simples, des riffs très rythmiques aux lourds relents de grosses guitares saturées, rappelant avec parcimonie Meshuggah, le tout mêlé habilement d’une musique industrielle à la Fear Factory période Digimortal (« Womb Disease »), sans pourtant utiliser de claviers et autres machines. C’est brutal, sombre et malsain, tout en jouant sur la corde sensible par l’entremise de passages mélodiques épisodiques, aussi surprenants soit-ils d’interventions minimes et efficaces (« Fool’s Gold »). Le chant rauque de Myke, d’une férocité sans égal, repousse les assauts de centaines de zombies. Chaque cri est d’une précision telle qu’il en esquisse une note. Les guitares de Slim et Eric s’emboîtent avec justesse bien qu’elles ne se scindent que trop peu. La section rythmique composée de Bubble à la basse et de Mark à la batterie « mécanique » est quant à elle irréprochable, posant une assise et une fermeté dans les appuis, qu’un rugbyman ne démentirait pas dans une mêlée. Prêt à prendre aux tripes (« Sympathy Orchestra », « Fever Dreams »), cet album ne serait rien sans cette production monstrueuse taillée dans le roc le plus épais, qui permet au groupe de bénéficier d’une personnalité en sus considérable à l’ensemble. Les instruments mixés très en avant donne ainsi une impression de projection dynamique.

Si Bury Your Dead n’éblouit pas par une technique superflue, sa capacité à décoiffer et à avoir su évoluer considérablement mérite le respect. De quoi enterrer ses morts une seconde fois. La formation atteint un niveau brillant dans la composition de « chansons metal ». La scène américaine dévoile ainsi des facettes insoupçonnées toujours plus talentueuses les unes que les autres, qui savent intégrer avec fraîcheur les influences de leurs collègues nord européens. Bury Your Dead en devient une des références.