Setna - Cycle 1

20/03/2008

Par Christophe Manhès

Label: Soleil Zeuhl

Site:

Amis du jazz, de la zeuhl et des musiques ambitieuses, Setna vient de composer pour vous une petite merveille qui devrait prendre sereinement sa place dans la liste des meilleurs albums de 2008. Emanation du collectif Sésame, ce groupe français ne restera pas inconnu bien longtemps tant il franchit l’exercice du premier album avec un brio et une finesse réellement surprenants.

Pour décrire Cycle 1 il faut imaginer une vaste et fascinante méditation sur l’éveil spirituel où chaque note, chaque mélodie semble habitée d’un sens étonnant de la profondeur et du mystère. Reconnaissons que ce type de concept a produit plus d’assommantes naïvetés musicales que de grands disques. Seulement, loin du flux monotone et ennuyeux des affectations New-Age, Setna a eu le talent de développer une vraie pulsion et une émulation poétique, plus proches de certaines œuvres emblématiques de Sun Ra, (comme l’illustre Lanquidity), que des voies éthérées des enfants de Popol Vuh. Les amateurs du « philosophe cosmique » sauront apprécier.

Sur la forme comme sur le fond, cette thématique mystique de Cycle 1, évidente ne serait-ce qu’à travers les titres de l’album, est traitée avec une grande justesse en laissant percer, en toute logique, un univers plus conflictuel et plus énergique qu’il n’y parait. C’est que le travail spirituel n’est pas une mince affaire et que les mollesses mystiques n’y sont pas plus bienvenues que les violences du monde matériel. Aussi, à partir du titre « Intuition », nous sommes emportés peu à peu vers des contrastes rythmiques plus marqués et un traitement instrumental plus dense. La voix de Natacha Jouët, proche de celle de Petronella Nettermalm, y fait des merveilles. L’album s’achève alors sur « Unité », sans conteste le fleuron de l’album et qui possède un tempérament plus typiquement Zeuhl. Fusion parfaite et très charnelle entre le jazz et le rock, ce titre a la particularité d’être en plus rehaussé d’un solo exceptionnel du guitariste James Mc Gaw, musicien de Magma et One Shot, entre autres. Un vrai frisson parcourt cette plage.

La Zeuhl, décidément, n’en finit pas de se revivifier depuis plus de quarante ans ! Mais pour aborder sainement la musique de Setna, il vous faudra oublier les habituelles saillies sauvages de Magma et vous laisser immerger par une expérience sonore impossible à segmenter. Aussi légère et pénétrante qu’une pluie fine, souveraine dans son pouvoir d’édification, la musique de Setna vous convaincra que tout en redonnant de la beauté à la musique, on peut lui redonner également un sens. Une vraie merveille.