Mary Slut - Regards de la Terre

26/02/2008

Par Jérôme Walczak

Label: Jerkov Musiques

Site:

Regards de la Terre est le premier album de Mary Slut, formation toulousaine appartenant au collectif Antistatic, dont fait également partie Psykup. Leur univers est d’ailleurs sensiblement équivalent : quelques incursions vers le métal, venant d’ailleurs parfois comme un cheveu sur la soupe, et qui sont fort heureusement baignées d’une atmosphère lancinante et plaintive dont la paternité reviendra sans conteste à Radiohead.

Cette seconde influence pourra séduire et rendre ce disque intéressant. Les petites incises metal (riffs de guitare et voix beuglantes au programme) ne sont heureusement pas légion, car dans l’ensemble, elles ne s’inscrivent pas efficacement dans le disque, en venant même parfois brouiller la structure d’ensemble.

En revanche, le groupe réussit bien mieux les saccades noires et presque electro-fusion (« En cas de chute »), les hausses de ton romantiques à la Tom York (« Mouvements parfaits ») et le caractère très « road movie » de certains titres : basses lancinantes, batterie discrète et enfumée, mouvements plus épiques et pour le coup très progressifs (« De taille et détaillée »).

L’ambiance est urbaine, sombre, presque apocalyptique, assez romantique en somme. L’une des grandes qualités de ce premier disque, c’est également une stricte individualité des morceaux les uns par rapport aux autres : chaque titre a son identité propre, bien marquée, et c’est à n’en pas douter ce qui rendra l’ensemble intéressant avec le temps.

Enfin, Mary Slut brille réellement dans la diffusion de sons electro, parfois tribaux, et la délicate étrangeté qui émane de la plupart des compositions : à ce titre, l’introduction de «  De taille et détaillé  », avec ses bruits d’insecte et sa noirceur presque proche de certains titres de Cure, période Disintegration, vaut un détour mérité.