Elfferich Four - Eccentricity

29/01/2008

Par Jérôme Walczak

Label: Musea

Site:

Eccentricity est le quatrième album du trio mené par le Hollandais Jeroen Ellferich, une formation jazz assez classique influencée par le folk, les années 70 et Béla Bartok paraît-il… Autant dire que ces influences sont assez subtilement mêlées dans un très bon album de dimanche soir : un jeu de basses parfaitement soigné, des ambiances crépusculaires sans grandes emphases, calmes et doucereuses, quelques petites incursions vers le rock, voire même des sonorités « bluesy » (« Wintersleep »). Tel est le menu qui nous est présenté et que le lecteur sensible à cet univers de noctambule appréciera sans aucun doute.

L’album est court et très accessible, et représente en cela un gage de sérieux. Ce disque émet une ambiance feutrée, optimiste à défaut d’être vraiment joyeuse, affective et sensible avant toute chose, et qui laisse une porte ouverte aux belles images et aux émotions. Parfois, la machine s’emballe tout en respectant l’auditeur : Ellferich ne cherche pas à étonner ou à démontrer une quelconque virtuosité, le groupe apporte calmement quelques épices et grains de sel et en saupoudre l’ensemble afin de créer la surprise, sans violentes transitions : ce sera parfois une introduction à la batterie (« Small Wings ») mêlée à des sonorités presque tribales façon tam-tam. Ce pourra également être quelques incursions vers le rock FM, nous conviant ainsi à un road-movie bien balisé, assez vif et dynamique (« Nun is Now »).

C’est un disque qu’il faut conseiller aux amateurs du Satriani tranquille de Flying in a Blue Dream (la guitare en moins, mais l’ambiance est là), d’Eric Minen, de Jean-Pascal Boffo. C’est calme sans être étrange, reposant sans être niais, jazz sans être inaudible. Un bon point pour eux !