Future Kings of England - The Fate of Old Mother Orvis

26/11/2007

Par Jean-Daniel Kleisl

Label: Backwaters Records

Site:

Un bien bel album que The Fate of Old Mother Orvis, un de plus en cette année 2007 très riche en sortie en tous genres ! Evidemment, on pourrait se plaindre de l’utilisation dans cette chronique d’un certain vocable musical, principalement celui de « post rock ». Mais comme nous n’utiliserons pas énormément le qualificatif « prog », nous abandonnerons le terme suscité, histoire de ne pas faire de jaloux.

The Future Kings of England sort ici son deuxième album, qui fait suite à l’éponyme de 2005. Il s’agit en fait d’un trio qui manie avec aisance de multiples instruments, aidé aux claviers par son producteur Steve Mann. Ces musiciens sont-ils en passe de devenir ce qu’ils prétendent être, les futurs rois d’Angleterre ? Sans pouvoir répondre à la question, on peut d’ores et déjà affirmer que ces Anglais – originaires du Suffolk – sont les dignes dauphins d’un rock planant directement descendu du Pink Floyd post-Syd Barrett du début des seventies. Le propos est instrumental, c’est-à-dire sans parties vocales, à l’exception de « Mustard Men » qui est en définitive la déception de l’album, tant les parties chantées semblent quelconques.

Pour le reste, et pour qui aime le Pink Floyd pré-Dark Side of the Moon, on nage dans le pur bonheur ! Les longues plages instrumentales phagocytent les neurones et font plonger l’auditeur dans un état proche de l’apesanteur. Les parties de guitares de Ian Fitch, ses soli très lents et tendus, tels que les a toujours pratiqués un David Gilmour, y participent également. Nul besoin de mettre en exergue un titre plutôt qu’un autre, à l’exception, peut-être, du morceau éponyme, fleuve de dix-huit minutes, qui doit sans doute être considéré comme le témoignage de la sensibilité musicale du groupe. Il développe une atmosphère digne d’un « Echoes » ou, pour les connaisseurs du Floyd, de « The Embryo » version live.

A l’instar du Golevka de The Evpatoria Report, la seconde livraison des Future Kings of England est d’un classicisme grandiose, qui, certes, n’est pas une révolution en terme d’originalité mais ne peut laisser indifférent par la grâce qu’il exerce! The Fate of Old Mother Orvis constitue une expérience musicale dont tout fan du genre devrait profiter.