The Deserts of Träun - Part III : The Lilac Moon

20/10/2007

Par Aleksandr Lézy

Label: Bruhtal Shocks Music

Site:

The Deserts of Träun, Estradasphere, Lothus : autant de noms qui ne vous disent peut-être rien et pourtant derrière ces trois groupes se cache l’exceptionnel batteur Dave Murray, et non pas le guitariste blond et joufflu d’Iron Maiden ! L’homme compose dans divers styles et cela se ressent au final dans ce disque aux multiples facettes, qui est en fait la troisième et dernière partie d’un projet de longue haleine.

The Lilac Moon présente toutes les caractéristiques du disque original ! Mélange des styles, l’auditeur passe les vignettes comme si il s’agissait d’une bande dessinée : rock progressif, jazz, funk, classique, metal, death/black, world… Mais The Deserts of Träun, avant d’être une fusion des genres, est une histoire de science-fiction où la musique accompagne une animation. Plongé alors très rapidement dans cet univers, le voyage se passe en douceur avec tout ce que cela engendre : passages calmes puis accélérations avec violence, puis à nouveau retour à la décontraction multiforme.
Vingt-quatre pistes qui suivent le cheminement d’une histoire ou vingt-quatre pistes pouvant être écoutées dans le désordre, l’effet sera toujours garanti. Les mélodies sont originales ainsi que l’utilisation des divers sons et effets des instruments. La musicalité est vraiment au rendez-vous grâce au talent des nombreux musiciens conviés, dont deux d’Estradasphere : Jason Schimmel et Kevin Kmetz. La part belle est donnée à la section rythmique basse/batterie ainsi qu’aux synthés et leurs sons de jeux vidéos. La guitare, quant à elle, exagère les traits de certaines situations et n’apparaît qu’aux moments opportuns.

Difficile de savoir pourquoi seule la troisième partie The Lilac Moon est sortie à ce jour. Il n’empêche que ce voyage d’un peu moins d’une heure donne envie de connaître ce qu’il se passe avant tout cela. Murray parlait d’y travailler à l’époque, le projet stagne sûrement lorsque l’on voit son activité s’accentuer avec Estradasphere.